La FinTech, un secteur en pleine explosion. Zoom sur Rania Belkahia

La FinTech, un secteur en pleine explosion. Zoom sur Rania Belkahia


(Temps de lecture : 4/5 min)

La FinTech, c’est la réunion de deux termes : Finance et Technologie. Un grand mot qui peut en dire beaucoup, mais très peu à la fois. C’est un nouveau modèle disruptif qui vient concurrencer les banques traditionnelles.

Les montants levés par les entreprises de la FinTech ont considérablement évolué ces dernières années passant de 2,5 milliards en 2012, à 20 milliards en 2015. En majorité, ces entreprises sont des sociétés de financement participatif, de paiements mobiles ou de banque en ligne et ont la volonté de réinventer la finance à travers les technologies.

Nous vous présentons aujourd’hui le portrait de Rania Belkahia, Présidente et associée de Afrimarket. Elle est l’une des femmes les plus influentes de la FinTech.

rania-belkahia-laureate-du-prix-impact2-pour-elle-s-les-femmes-savent-allier-le-cote-business-et-le-cote-humain

Née à Casablanca, Rania Belkahia a suivi sa scolarité à Télécom ParisTech et à HEC. Après ses études, à seulement 25 ans, elle fonde Afrimarket, une start-up française qui souhaite révolutionner le transfert d’argent vers l’Afrique.

Une envie d’entreprendre qu’elle a donc poussé jusqu’au bout. Un pari assez ambitieux que la jeune femme réalise avec 2 associés, formant ainsi un trio cosmopolite comptant un français, un ivoirien et une marocaine.

L’intérêt de la start-up 100% digitale ? Régler directement de chez soi en Europe, des dépenses alimentaires, de santé ou encore de scolarité de proches en Afrique.

« AfriMarket est la première solution de transfert en cash-to-goods à destination du continent africain »

 

Pour se différencier de ses concurrents, AfriMarket prélève une commission de 5% alors que les deux acteurs principaux du marché sont sur une commission en moyenne de 12,5%.

Leur projet, qui conjugue à la fois une dimension économique, sociale et sociétale dans des pays émergents, suscite l’intérêt de différents investisseurs comme Orange, qui a investi 1 million d’euros.

Parmi ses investisseurs, Afrimarket compte aujourd’hui Orange, Xavier Niel, Jacques-Antoine Granjon, Global Innovation Fund, Proparco, Olivier Mathiot, etc.

« C’était une volonté : nous disposons désormais d’un actionnariat diversifié, avec des acteurs internationaux, des industriels, des entrepreneurs d’expérience, dans l’e-commerce ou les télécoms »

 

Cette plateforme répond à une vraie problématique de simplification des besoins : des frais de transfert moins élevés pour la diaspora, une traçabilité des fonds envoyés, une solution permettant de se faire livrer « type Amazon ».

afrimarket

Depuis la création de sa société, Rania Belkahia est une personne en pleine élévation dans le monde de la FinTech. Début septembre, sa plateforme a levé 10 millions d’euros. Portant à 13 millions le total des fonds levés depuis sa création. Depuis juin 2016, elle est membre du Conseil National du numérique.

Elle a reçu le prix « Impact² » à l’occasion du Forum mondial de l’entrepreneuriat social, le prix « Impact² pour ELLE(S) », décerné par le magazine ELLE et Le Comptoir de l’innovation. A la création de sa société, elle a été classée parmi « les 30 femmes qui comptent », prix décerné par l’Express lors du Women’s Forum.

Initialement, la jeune pousse devait prospérer sur le segment du transfert d’argent à l’international en faisant la jonction entre les communautés africaines installées en France et leurs familles vivant en Afrique. La start-up semble désormais davantage parier sur un positionnement de marketplace marchande pour l’Afrique de l’Ouest francophone, afin de cibler des pays comme le Sénégal, le Cameroun, le Bénin, le Togo et bientôt le Mali et le Burkina Faso. La plateforme aura ainsi un rayonnement régional.


Découvrez Yousign

Éditeur de Simple as Hello, Yousign est votre solution de signature électronique.
C’est un sujet qui vous intéresse ? contact(at)yousign.fr ou directement au 01 84 88 02 89.

Catégories