Guy Van Leemput : « il faut éviter le syndrome du dance floor vide »

Guy Van Leemput : « il faut éviter le syndrome du dance floor vide »


(temps de lecture : 8 minutes)

Guy Van Leemput est un expert dans le domaine de la transformation digitale et notamment dans la mise en place d’intranets pour les entreprises issues de l’économie traditionnelle. Il a plus de 25 ans d’expérience dans la communication, le marketing et la gestion de produit. Il est passionné par les projets de type intranet, digital workplace ou réseaux sociaux d’entreprise. 

Comment un Intranet peut-il soutenir la transformation digitale d’une entreprise ?

D’abord il faut noter que le terme « transformation digitale » peut englober différentes choses dans différentes industries. Dans certaines organisations le focus sera mis sur l’utilisation d’outils digitaux pour améliorer les processus clés du business. Dans d’autres cas il s’agira d’implémenter des canaux digitaux de vente et de marketing. Et d’autres industries encore seront prêtes à l’ubérisation : une disruption totale du modèle de business.

Mais dans tous ces cas-là, il y a un aspect humain important. Pour réussir un projet de transformation digitale, il faut aussi transformer la façon dont les employées travaillent ensemble. Il faut leur donner les moyens pour être plus productifs et innovants. C’est là où se trouve le rôle d’un intranet moderne : offrir un ensemble d’outils digitaux pour permettre aux employées d’atteindre tout cela. Il est clair que l’intranet de 2017 doit être nettement plus ambitieux que les intranets « 1.0 » d’il y a 10 ans !

Quelles sont les erreurs les plus fréquentes dans ce type de projet ?

L’erreur que je vois le plus souvent est de trop se concentrer sur la technologie plutôt que sur la gestion du changement. Par exemple, il ne suffit pas de lancer un joli nouveau RSE (réseau social d’entreprise) pour changer les habitudes de votre public ; souvent cela mène à ce que j’appelle l’ « empty dance floor syndrome » : l’outil brillant est là mais personne n’ose l’utiliser en premier.  Le « change management » est toujours un travail de longue haleine et d’accompagnement, avec entre autre une phase pilote limitée, des exemples inspirants avec de bonnes pratiques, y compris de la direction, et des ambassadeurs dans les différents départements qui motivent et qui donnent du support.

De par votre expérience, quels exemples de success stories pouvez-vous partager ?

Comme consultant et modérateur du groupe belge de l’intranet j’ai l’opportunité de suivre beaucoup de ces projets de tout prêt. Un projet de renouvellement d’intranet a plus de chance de réussir s’il supporte un objectif business ou culturel de l’entreprise. Par exemple, le groupe chimique Solvay a créé un intranet unique après la fusion avec Rhodia, en support d’une culture d’entreprise unifiée. Dans le secteur bancaire et assurance, je connais aussi plusieurs exemples d’intranets sociaux et collaboratifs qui supportent les employés dans les nouveaux canaux de vente et de support. Et aussi dans le secteur public il y a des réussites : Actiris, le service public d’emploi bruxellois, lance bientôt un intranet entièrement repensé en support du déménagement vers la tour Astro à Bruxelles.

Les employés des entreprises issues de l’économie traditionnelle ont de plus en plus l’opportunité de travailler à domicile ou dans des espaces de coworking. Comment l’intranet joue-t-il un rôle pour accompagner cela ?

Tout d’abord l’intranet doit être facilement accessible à distance et sur différents types de devices (laptop, tablette, smartphone). Cela parait une évidence mais dans la pratique je vois encore beaucoup de restrictions. Puis, comme je disais au début, l’intranet doit offrir des outils pour être productif dans un environnement éclaté. Des sites de collaboration pour partager des documents ou des outils comme Skype for Business pour chatter avec les collègues et conduire des réunions virtuelles sont essentiels. Les meilleures intranets vont encore au-delà : ils créent des communautés de discussion et de partage d’expertise, indépendamment de distance et de hiérarchie. J’aime particulièrement les initiatives de style « machine à café virtuelle » où la discussion et le partage informelle sont encouragés. L’intranet qui fait oublier les distances et les silos, aussi bien pour le travail formel que pour l’échange informelle : voilà l’intranet idéal pour 2017 !

Pour vous tenir informé de l’actualité de Guy Van Leemput, n’hésitez pas à suivre son site Value Intranet


Découvrez Yousign

Éditeur de Simple as Hello, Yousign est votre solution de signature électronique.
C’est un sujet qui vous intéresse ? contact(at)yousign.fr ou directement au 01 84 88 02 89.

Catégories