Intégrer le travail collaboratif au sein de la Caisse d’Épargne

Intégrer le travail collaboratif au sein de la Caisse d’Épargne


(Temps de lecture : 8 minutes)

En cette fin de journée, nous sommes invités à nous installer dans un petit salon au coeur du siège normand de la Caisse d’Épargne. Bertrand Louchez, à la tête du service de la communication et de l’engagement sociétal, nous salue et s’installe. Les locaux sont neufs, ouverts, les membres de son équipe échangent entre eux. Nous ne sommes pas dans ces bureaux cloisonnés ou chacun se transfère des mails au lieu de simplement lever la tête pour échanger.

L’Humain au coeur de la transformation, Bertrand Louchez connait bien. Il nous explique comment il agit concrètement pour donner un nouveau souffle à son service.

Vous avez apporté de nombreux changements d’organisation dans votre service. Quelles ont été les problématiques qui vous ont amenés à mettre cela en place ?

La mise en place du coworking au sein de notre service tourne autour de la transformation : nous avons créé une unité de communication digitale. Il a donc fallu réunir une équipe dans un même lieu. Toute la présence sur le web de la Caisse D’Épargne Normandie est fédérée dans un endroit commun. On a souhaité centraliser ces missions pour assurer l’homogénéité et l’efficacité de notre présence digitale.

« On a opté pour le collaboratif ! »

Nos locaux ne permettaient pas d’accueillir un effectif plus important. On avait le choix : Soit on séparait l’espace avec des cloisons en bureaux individuels, soit on ouvrait l’espace dans un univers plus collaboratif. On a opté pour le collaboratif ! Cela va bien au delà de l’open space. On a pensé le lieu comme un espace de coworking.

Du travail collaboratif au sein de la Caisse d’Épargne, c’est nouveau ?

Sur un plan plus global, nous lançons des expériences de travail collaboratif dans certaines agences Caisse d’Épargne. On est en phase test sur quatre agences en Normandie. 

La Caisse d’Épargne est en train de se transformer. Nous devons tenir compte de l’évolution des comportements et usages de nos clients et du rôle du digital dans tout cela !

C’était donc très cohérent pour nous d’imaginer une autre forme de travail cohérente dans notre service Communication.

img_0948Ces changements ont-ils été évidents à mettre en place en interne ? Avez-vous ressenti un frein de la direction ou même de votre équipe ?

Je dois dire que le Président du directoire m’a soutenu et porte cette transformation. Et c’est déterminant pour faciliter ces changements. Après, je dois avouer que j’ai eu droit à beaucoup de regards très surpris de certains collègues d’autres directions. Aujourd’hui, tout le monde n’est pas encore prêt à envisager et mettre en place ces changements.


« L’ambiance de travail est différente. Cela a facilité les relations avec les autres services en interne. »

Au sein de l’équipe nous avons mis en place de nouvelles règles, des principes de vie en commun. Au delà de bureaux ouverts, il s’agit de se transformer soi-même, aborder le sens de son travail différemment. Moi, par exemple, je n’ai plus de bureau fermé. Mes rendez-vous se font différemment, mon rapport à l’ensemble de l’équipe, au quotidien, change inévitablement.

Avec un peu de recul, ces changements sont-ils vraiment efficaces ? Est ce qu’on est bien au-delà d’un « effet de mode du coworking » ?


Oui, clairement, car l’ADN communautaire du coworking est bien présent. On constate beaucoup plus d’échanges entre nous, une meilleure transparence des informations. Et surtout, l’approche du travail y est différente, beaucoup plus collaborative. C’est cette transparence et cet aspect collaboratif qui nous rendent plus rapides et plus efficaces sur les sujets.

En plus, l’ambiance de travail est différente. Cela a facilité les relations avec les autres services en interne. 

Justement, pensez-vous que le travail collaboratif est adaptable aux autres services ?

Nous sommes une banque, on a des fonctions très spécifiques, qui demandent de la confidentialité. Sur une partie RH pour du recrutement, je ne pense pas que cela puisse fonctionner où alors avec de vrais espaces d’isolement. À part ces situations atypiques, je suis persuadé que le travail collaboratif peut s’adapter à tous les autres services, et même de manière transversale.

img_0959

Si on parle un peu matériel. On sait que c’est très compliqué d’engager des travaux, du changement de mobilier. Comment vous y êtes-vous pris ?

Oui, il a fallu penser les espaces selon la structure de nos missions et nos besoins. On s’est inspiré d’espaces de coworking existants. L’idée était de rester léger, cosy dans un espace où l’équipe se sentirait en convivialité.

Pour mettre cela en place, il fallait absolument que l’on sorte des mobiliers lourds de bureau, très compliqués à ré-agencer et qui prennent de la place. On voulait que ça réponde à notre besoin aujourd’hui.

Vous parlez d’inspirations d’espaces de Coworking. 

Oui, complètement. Tous les espaces comme les cantines numériques m’ont inspiré. On en a un bel exemple à Rouen, où nous sommes implantés, qui est à Seine Innopolis. On s’est un peu inspiré de ce qui peut exister chez eux ! On reste sur du modulable du léger.

capture-decran-2016-04-05-a-10-04-14

La cantine numérique, espace de coworking #NWX à Rouen

Est que le monde des start-up vous inspire, plus globalement ?

Évidemment ! Contrairement à ce qui peut être facilement mis en avant, je pense qu’il n’y a pas de vieilles entreprises lourdes face à des start-up formidables.Pour moi, les deux modèles sont complémentaires. En revanche, les modes de travail des start-up sont très inspirants.

Donc oui, c’est ce que j’essaie d’insuffler à la Caisse d’Épargne : combiner l’agilité et la réactivité sans oublier notre histoire et nos propres valeurs.

Mais alors… Le changement en entreprise, c’est possible ? Vous restez optimiste ?

J’ai envie de dire oui ! Je suis plus opiniâtre qu’optimiste. (rires)
J’ai évidemment des moments plus compliqués, ce n’est pas toujours simple. Les entreprises sont des espèces vivantes, celles qui n’ont pas évolué ont disparu. Celles qui ont su évoluer, l’ont fait dans uneco-système en perpétuelle évolution. On ne peut pas rester sur des modèles anciens qui ne correspondent plus aux usages.

Quel conseil donneriez-vous aux autres directions qui ressentent ce besoin de changements, liés à la transformation ?

Si on peut aider d’autres directions à le faire, on le fera. On évangélisera avec plaisir ! (rires)
Nous devons tous, dans notre travail, rester ouverts et ne pas se reposer sur nos lauriers.

Comme le dit si bien Woody Allen : « Je m’intéresse beaucoup à l’avenir, car c’est là que j’ai décidé de passer le reste de mes jours. » 

Découvrez Yousign

Éditeur de Simple as Hello, Yousign est votre solution de signature électronique.
C’est un sujet qui vous intéresse ? contact(at)yousign.fr ou directement au 01 84 88 02 89.

Catégories