Interview de Jouanito : le communicant minimaliste.

Interview de Jouanito : le communicant minimaliste.


Certains pros ont une aura qui dépasse le simple cercle de ses collègues. C’est le cas d’Alexandre Jouanne, alias jouanito. Il a fait de son style de vie une expérience partageable et même enviable. Nous avons voulu en savoir plus sur ce communicant minimaliste :

Comment définirais-tu l’essentiel dans la communication ?

L’essentiel, c’est à la fois ce que l’on dit et comment on le dit. Ce que l’on dit doit être le plus synthétique possible pour éviter les contenus inutiles. On a trop souvent tendance à vouloir tout communiquer d’un coup, et ainsi mélanger les informations importantes et inutiles.

Il faut savoir prioriser, et ne communiquer que ce qui est important. Ensuite, comment on le dit est presque aussi important que ce que l’on dit.

Il faut savoir être court, efficace, savoir résumer en une phrase quelque chose qui fait 3 pages. Un bon contenu doit être compris dans n’importe quelle situation, que ton audience soit dans de bonnes dispositions ou pas du tout. Si tu n’arrives pas à convaincre quelqu’un dans une situation inhabituelle (une session de sport, une soirée arrosée, un ascenseur, etc), c’est que tu ne vas pas assez à l’essentiel.

Comment distingues-tu un communicant minimaliste ?

Il ne faut pas voir le minimalisme comme l’économie du moindre effort ou comme l’art d’en faire le moins possible. Au contraire, le minimalisme dans le monde du travail, c’est la science d’écarter tout le superflu pour ne garder que ce qui est utile pour avancer et pour optimiser ses chances d’atteindre ses objectifs. Un communicant minimaliste, on le reconnait à ses mails ultra-courts, on le reconnait à ses présentations qui font avancer les débats.

Selon moi, on peut comparer quelqu’un de minimaliste à un iceberg.

En dessous de la surface, un travail volumineux et exigeant. La partie visible de l’iceberg étant beaucoup plus restreinte qui ne montre au monde extérieur que ce dont il a besoin de savoir.

12032057_10153162417418034_3322342118142119446_n

Tu alternes entre burger et sport, tu n’as peur des extrêmes ?

Il ne s’agit pas pour moi d’extrêmes. Ce sont effectivement deux éléments récurrents dans mon quotidien, mais qui sont dans la même lignée : prendre du plaisir dans tout ce que l’on fait. Pour les burgers, je teste tous les bons restaurants du secteur (que ce soit des institutions comme le PNY ou même les burgers des grands hôtels, comme celui du Royal Monceau), pas les enseignes de fast-food. Pour le sport, il faut en faire pour les bonnes raisons, tu ne me verras jamais me forcer pour aller courir, c’est uniquement car j’aime ça et que le sport est essentiel dans un style de vie sain et équilibré.

Comment fais-tu pour ne pas te perdre dans l’infobésité ?

C’est très dur de ne pas se perdre dans l’infobésite. Pour réussir à ne pas tomber dedans, il faut inverser sa relation à l’information.

Nous sommes dans une société d’information, alors que nous devrions être dans une société du savoir et de la connaissance (cette idée est d’ailleurs bien expliquée dans les derniers articles de @dawise_).

Il faut s’informer pour apprendre. Cela n’a pas de sens de s’informer uniquement pour s’informer. Je n’ai pas de TV chez moi, je n’écoute pas la radio et je lis rarement les sites de grands médias. Pourtant, ça ne veut pas dire que je suis un ermite, un asocial ou un acculturé, au contraire. Vous devez aller vers l’information, et pas l’inverse. Au lieu de passer 3h par jour à consulter la presse ou la TV, il vaut mieux sélectionner les articles précis que vous souhaitez lire, sur tel média ou tel blog.

inboxcover

Tes trois applications qui te permettent de faire ton métier plus simplement ?

1. Inbox (la nouvelle app d’e-mail lancée par Gmail) est de loin l’app que je conseille à tout le monde. Chaque jour on reçoit des centaines de mails, qu’ils soient importants ou non, et ils s’accumulent sans qu’on puisse les contrôler. Inbox me sauve énormément de temps. L’app classe automatiquement les mails selon la thématique (mail important, promo commerciale, newsletter, etc), et surtout on peut associer des to-dos à chaque mail, on peut créer des réponses automatiques pour éviter de ré-écrire les mêmes mails. Surtout, on peut snoozer ses mails à une date ultérieure. On peut donc snoozer un mail pour qu’il revienne dans sa boite de réception à 16h, ou le lendemain, ou la semaine prochaine, etc, selon quand vous devez y répondre.

2. Snowball, pour simplifier ses notifications. Entre les appels importants d’un client, un mail urgent, une notification d’un like Instagram ou une news Eurosport, toutes les notifications n’ont pas la même importance. Surtout quand on utilise un seul smartphone pro + perso. Snowball est une app géniale pour organiser intelligemment vos notifications et prioriser celles dont vous avez vraiment besoin, et cacher les autres.

3. Une autre application pour finir, qui n’est pas forcément une app mais qui me permet d’être plus productif, c’est brief.me. Comme je regarde très peu l’actualité généraliste (TV, presse, etc), il me faut un moyen simple, rapide et efficace pour rester informé de ce qui est important, mais sans les contraintes et sans la perte de temps. Brief.me c’est juste une newsletter que tu reçois tous les jours, avec les 4-5 informations principales de la journée, résumées en quelques mots, et c’est tout. Suffisant pour s’informer, en 2 minutes chrono.