O’Clock, il est temps de devenir développeur !

O’Clock, il est temps de devenir développeur !


(Temps de lecture : 8 min)

Vous le savez bien, le numérique est devenu une thématique incontournable en entreprise. Dans la plupart des secteurs d’activité, ce domaine offre de réelles perspectives en matière d’emploi mais connaît des difficultés de recrutement.

Les besoins de formation et de compétences sont importants dans un contexte où cette offre doit se développer, se structurer et devenir certifiante. Alors comment former des personnes à un métier spécifique qu’elles ne connaissent pas ?

Dario Spagnolo, Président de O’Clock, nous présente son école numérique en ligne qui propose une formation en 5 mois, accessible, pour devenir développeur web.

dario-spagnolo

O’Clock, qu’est-ce-que c’est ?

Ce sont des cours en direct-vidéo, animés chaque jour par ses formateurs. Une salle de classe vivante avec des horaires de cours définis, où les élèves apprennent ensemble le métier de développeur.

Ce qu’il vous faut pour vous inscrire ? Un ordinateur, une bonne connexion et un réveil, car les cours commencent à 9h !

Qui se cache derrière ce projet ?

Nous sommes 4 associés autour de ce projet, tous issus de formation numérique, au sens large. La plupart sont issus de formation en développement et programmation.

Pour ma part, je suis tombé dans la marmite informatique étant petit et j’ai beaucoup touché à la programmation. Quand j’ai commencé à m’y intéresser dans une perspective d’avenir, cela m’a permis d’avoir un niveau quasi professionnel très vite.

J’ai ensuite enchaîné les expériences professionnelles dans ce domaine, puis j’ai créé une agence web en 2007.

En 2011, je me suis lancé dans la formation et j’ai mis en place deux écoles web (mais physiques). Aujourd’hui, ces écoles existent toujours et ont continué de se développer, mais je n’ai plus d’attaches avec ces centres de formation.

C’est ce parcours qui petit à petit m’a amené jusqu’à O’Clock.

Comment vous est venue cette idée ?

En fait, j’ai fait deux constats.

Premier constat, c’est qu’il n’y a pas assez de développeur. La preuve pour moi en 2007, lorsque j’ai eu beaucoup de mal à trouver et recruter des développeurs au sein de mon agence web.

Le deuxième constat s’est fait suite à la création des 2 écoles. Je me suis aperçu qu’il était finalement possible de former des personnes à ce métier, en un temps relativement court. Ce qui permet notamment de répondre de manière urgente à la problématique des entreprises quant à la pénurie métier qui existe.

J’étais plutôt insatisfait des solutions de e-learning actuelles, parce que pour moi, les formations classiques en ligne ne répondent pas aux personnes qui ne sont pas du tout compétentes dans un domaine et qui veulent le devenir.

A côté, la formation classique des 2 écoles que j’avais créé fonctionnait très bien, mais je trouvais que cela restait plutôt anecdotique par rapport au vrai besoin. Je me suis donc tourné vers la formation numérique, mais en réfléchissant à un autre concept que celui proposé par le e-learning actuel.

Avec mes associés, on a eu l’idée d’innover en terme de format pédagogique, avec un format téléprésentiel pour allier fluidité et efficacité d’une salle de cours. Ses caractéristiques la rapprochent d’une formation classique : horaires à respecter, cours rythmés, attestations de présence, etc. En fait, tout ce que vous pourriez retrouver dans un centre de formation physique, mais en ligne.

elearning

Le projet démarre tout juste et la première session commence en janvier 2017.

En quelques mois seulement, nous avons recueilli 120 demandes de renseignements et nous proposons 20 places en janvier. Aujourd’hui, plusieurs dizaines de dossiers sont en cours de montage. Cela prend un peu de temps pour s’inscrire notamment vis à vis des démarches pour le financement public.

En quoi cette formation est intéressante pour les entreprises qui veulent former leurs salariés ?

Nous avons plutôt une vocation B2C actuellement, nous nous adressons surtout aux particuliers qui veulent se former (en étant déjà en entreprise ou non), mais il est absolument évident que les entreprises peuvent avoir une démarche proactive pour faire évoluer leurs postes. C’est intéressant qu’elles aient cette prise de conscience sur l’évolution des compétences vers les métiers du numérique.

Les entreprises devraient former en interne sur des métiers plus stratégiques, plutôt que d’être contraintes, dans le pire des cas, de licencier du personnel et d’être en difficulté ensuite pour trouver des développeurs.

Ça participe à une certaine virtuosité que les entreprises se saisissent de la reconversion d’une partie de leur équipe à une partie développement. Cela apporterait plus de cohésion au sein de l’équipe selon moi.

En plus, chaque entreprise est convenue de cotiser aux frais de formation et je pense que dans les compétences du numérique, il y a une utilisation très intéressante de ces fonds à envisager.

Quelle est votre vision du numérique en entreprise ?

Le besoin numérique est réel. La révolution numérique n’est pas en train d’avoir lieu, elle a déjà eu lieu. Mais les entreprises ont encore du mal à s’en rendre compte et à s’en imprégner.

Je dirais que le numérique est un vaste sujet, donc je vais quand même rester centré sur le développement et la programmation.

Il faudrait qu’on prenne conscience que les compétences de programmation et de développement ne doivent pas être réservées aux spécialistes et aux développeurs/programmeurs qui ont peut-être suivi un parcours scientifique qui les ont emmené vers cette voie.

Le numérique dans l’entreprise, c’est aussi une démocratisation des compétences de programmation. Il n’y a pas d’utilisation puissante et efficace du numérique sans que les compétences de formation ne soient maîtrisées par plusieurs personnes de l’entreprise et pas uniquement par les développeurs, qui auront une vision plus restreinte sur le sujet.

En fait, c’est une compétence qui doit devenir transversale et qui doit toucher un maximum de personnes. Pour moi, ça devrait même presque être traité comme on apprendrait une langue vivante à l’école. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’on utilise un langage informatique !

Un dernier mot ?

Je tiens à ajouter que nous nous sentons très soutenus dans cette démarche, y compris par l’Etat, via le dispositif « Grande Ecole du Numérique » auquel on avait candidaté. On aime ce dispositif et on a envie de le faire connaître !

Contrairement au nom qui laisse penser à de grandes écoles spécialisées, il s’agit plutôt d’une initiative qui forme de manière efficace aux métiers du numérique.

Lancé en 2015, il a concerné 171 centres de formation, qui se sont vus accorder le label « Grande Ecole du Numérique ». Le deuxième appel à labellisation est lancé, nous attendons à notre tour ce label.

Pour finir, la prochaine session O’Clock démarre le 9 janvier, il reste des places ! Alors je conseille vivement de se dépêcher pour s’inscrire et surtout de ne pas s’y prendre au dernier moment, notamment pour les demandes de financement qui prennent parfois un peu de temps.


Découvrez Yousign

Éditeur de Simple as Hello, Yousign est votre solution de signature électronique.
C’est un sujet qui vous intéresse ? contact(at)yousign.fr ou directement au 01 84 88 02 89.

Catégories

  • higheredme recrute des dev sur st etienne et peut vous faire passer de débutant à senior, nous avons notamment un programme de formation interne pour vous faire atteindre les niveau supérieurs.